Jacques Tardif (1645-1724)

Jacques Tardif est né le 22 mars 1645 à Saint-Candé-le-Vieil, archevêché de Rouen, en France. Il est le fils de Pierre Tardif et de Barbe Bourguignon. Son nom est inscrit aux recensements de 1666 et 1667 et il réside à l'Ile d'Orléans où il travaille. Le 6 octobre 1669 en l'église Notre-Dame de Québec il prend pour épouse Barbe d'Orange, fille de Pantaléon et de Jeanne Nepveu, originaires de Saint-Saturnin, évêché de Chartres, dans l'Orléanais.

Elle était probablement née en 1637 puisque l'on précise qu'elle est âgée de 44 ans lors du recensement de 1681. Elle décède le 14 septembre et est inhumée le lendemain le 15 septembre 1717 à Beauport à l'âge de 79 ans. Jacques Tardif décède et est inhumé le 3 novembre 1724 à Beauport, âgé lui aussi de 79 ans.

On a pu retrouver quelques actes notariés à son nom qui indiquent les transactions qu'il a faites au cours de sa vie. Par exemple, il passe son contrat de mariage le 28 septembre 1669 devant le notaire Romain Becquet. Le 2 juin 1667 il avait reçu un concession de Mgr de Laval, à St-Jean de l'Ile d'Orléans. Le 22 septembre 1668 Joseph Lemarié lui transporte une concession de vingt arpents de terrain et il reçoit une concession de Le Tardif en échange. Quelques mois plus tard, le 10 décembre 1668, il reçoit de Joseph Giffard, Seigneur de Beauport, une concession de deux arpents de terre de front en la seigneurie du dit Beauport, à titre de cens et rentes seigneuriaux de 50 sols. Mais la même journée il vend à Michel Lecourt une terre de quarante arpents avec circonstances et dépendances dans le bourg de Fargy. Quelques mois plus tard, le 22 juillet 1669, un jugement à lieu entre Damoiselle Marie Regnouard, veuve de Robert Giffard, sieur de Beauport, et de nombreux habitants du village de Fargy, dont Jacques Tardif, concernant la division des terres, l'emplacement des clôtures, etc. Le document complet à propos de cette affaire est donné dans les Jugements et délibérations du Conseil Souverain, vol. 1, pp 563-565. Finalement, en 1681, il est établi à Beauport et possède 17 arpents de terre en valeur.

Notons pour terminer qu'il est généralement connu sous le nom de Tardif, quoique que dans deux actes on l'appelle Le Tardif. Mais il signe Tardif. A la cinquième génération ce nom s'est changé en Tardy. On constate aussi que les premières générations s'établissent dans le village de Beauport mais à la cinquième génération la descendance se retrouve de façon définitive à Rivière-des-Prairies, dans la région de Montréal.